Des pistes cyclables pour un monde meilleur

Les pistes cyclables bonnes sur toute la ligne

La France depuis une belle décennie multiplie les pistes cyclables dans les grandes villes, mais aujourd’hui le phénomène a largement investit les campagnes. Si le déplacement doux correspond aux attentes de la population, on sait qu’elle a un coût certain pour les municipalités. Pourtant, le nombre de kilomètres de piste cyclable ne fait qu’augmenter tous les ans, alors pourquoi cette frénésie dans les campagnes ? Petit tour d’horizon de toutes les bonnes raisons pour construire des pistes cyclables partout en France, et même dans les villages les plus reculés.

Une piste cyclable pour la sécurité

Les chiffres de l’accidentologie sur les routes de France sont dramatiques pour les deux-roues et notamment les cyclistes. 5% des morts sur les routes de notre pays sont des cyclistes. Le problème a même été souligné par des équipes professionnelles de cyclisme qui ont même décidé d’arrêter de s’entraîner sur les routes de l’Hexagone. Au pays du Tour de France, c’est un comble! Les pistes cyclables sont une solution pour sécuriser les routes et protéger les cyclistes, mais aussi les piétons. La sécurité routière indique que les accidents sur piste cyclable sont 25% moins mortels que sur les routes normales. C’est évidemment une attente pour les familles qui vont sortir pour une ballade du dimanche avec leurs enfants.

Une piste cyclable pour l’économie

On peut aussi penser que derrière une réelle prise de conscience écologique, on trouve aussi une réalité économique avec le prix à la pompe qui fait du vélo un outil économique pour aller acheter le pain ou faire son loto au bureau de tabac. On sait que qu’une piste cyclable a un coût très élevé. On parle en moyenne de 3000 euros le km, tout compris, c’est-à-dire avec la signalisation au sol et les panneaux de circulation. Pour comparaison, un rond-point coûte de 100 000 à 1 million d’euros! La France, pour une raison toute mystérieuse, est le pays du monde où il y a le plus de rond-point. Dans les années 90 à 2000, il y a eu une sorte de frénésie dans les communes de France et tous les maires voulaient un rond-point et si possible, plus beau que celui du voisin. Si cet argent avait été destiné aux pistes cyclables… Finalement, une piste cyclable n’est pas très chère quand on voit tous ses avantages. Comme l’a fait remarquer le maire d’une petite commune du midi, sur le long terme, c’est bien plus rentable que faire construire un petit casino pour renflouer les caisses, d’autant que les casinos en ligne sont devenus bien plus populaires, comme on peut le constater sur des sites comme par exemple Gamblersbet.com/fr

Finalement, une piste cyclable n’est pas très chère quand on voit tous ses avantages. Demain, cet aménagement sera considéré comme un investissement pour la commune, non pas comme un coût. 

Attirer les touristes

C’est tout bête, mais la campagne profonde attire de plus en plus de vacanciers à la recherche d’authenticité et de liberté fuyant les plages du sud surpeuplées. Cette clientèle en recherche de nature et de nouveautés est particulièrement friande des déplacements doux. Les pistes cyclable sont appréciées et même recherchées par ces touristes. Il ne suffit pas de proposer quelques centaines de mètre, de-ci de-là, mais bien d’avoir une vraie politique de piste qui permet de suivre un itinéraire sur une distance moyenne et même longue. C’est un argument que les communes mettent en avant au même titre qu’un château du XIVe ou d’une église romane. Aujourd’hui, on trouve des communes sur les côtes de l’océan atlantique où le vélo prend une place prédominante dans la circulation estivale. C’est clairement une véritable plus-value pour l’économie locale. Pour le comprendre, il suffit de se mettre à la place des citadins qui veulent se dépayser et ne pas retrouver les bouchons du périph parisien ou du tunnel de Fourvière à Lyon. Créer des pistes cyclable, c’est aussi une façon d’augmenter l’attractivité de la ville et donc son économie.

L’argument santé

Peut-être que cet argument touchera plus facilement l’Etat, mais les communes ont tout intérêt à avoir une population en bonne santé. Le vélo est une vraie machine de bien-être pour l’esprit et le corps. Des chercheurs écossais ont démontré qu’à partir de 15 minutes de vélo par jour, les bienfaits se manifestent déjà. Et on ne parle pas de 15 minutes en mode Tour de France sur le col du Galibier. Cette étude a été réalisée sur des personnes allant au travail à vélo sur une durée de 15 à 20 minutes. On note une baisse de 40 % les risques de morts prématurés. C’est bon pour le cœur, c’est bon pour prévenir les risques de cancer. C’est excellent pour les seniors. Si les autorités ne voient que le coût, c’est à la population de rappeler tous les avantages de développer le réseau des pistes cyclables en France.